Chloé Briot is represented by Rayfield Allied worldwide.

Artist Manager:
.(JavaScript must be enabled to view this email address)

Chloé Briot

Soprano

  • Chloé Briot...révèle une pâte vocale magnifique, une technique déjà merveilleusement accomplie et un sens musical d’une infinie richesse. Un nom à suivre, assurément.
    Classiquenews
  • Côté satisfactions, applaudissons un étincelant Cupidon de vingt-six ans (Chloé Briot).
    Olivier Rouvière, ConcertClassic
  • Chloé Briot, [un] Jano plein de fraîcheur juvénile...
    Sébastien Foucart, ConcertoNet
  • Mais c’est Chloé Briot qui fait la plus grosse impression: la voix est très belle, jeune et fraîche, créant une Cendrillon plus vraie que nature, charmante et piquante.
    Classiqueinfo
  • On peut distinguer le Jano pimpant de Chloé Briot...
    Bruno Peeters, Crescendo
  • Chloé Briot kicks off the 2014-15 season with Les Musiciens du Louvre and Marc Minkowski as Sémire, nymphe, l’Amour and Polymnie Les Boréades in Grenoble, Krakow and at the Opéra Royal de Versailles. She joins the Philharmonia Orchestra and Esa-Pekka Salonen for Yniold Pelléas et Mélisande and the title role L’Enfant et les Sortilèges and returns to Théâtre Royal de La Monnaie under the baton of Christophe Rousset for her role debut as Oberto in a new production of Alcina by Pierre Audi which also travels to Amsterdam. Ms Briot appears as Phi-Phi Aspasie at Théâtre de L’Odéon Marseille and makes her debut at Opéra Théâtre St-Etienne as Papagena Die Zauberflöte. She rounds out the season with another house debut with the Chicago Symphony Orchestra in the title role L’Enfant et les Sortilèges.

    Recent successes include Jano Jenufa at La Monnaie under the baton of Ludovic Morlot, Cupid Orpheus in the Underworld at Opéra de Marseille,  Yniold in Emmanuelle Bastet’s new production of Pélléas et Mélisande at Angers Nantes Opéra and Sémire, nymphe, l’Amour and Polymnie Les Boréades with Les Musiciens du Louvre at the Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence.

    Previous highlights include L’Enfant at the Festival d’Aix-en-Provence and on tour in France and Morocco, Mendelssohn’s Le Songe d’une Nuit d’été, 1ère Servante L’Amour Masqué (André Messager) and Elisabeth in Philip Glass’s Les Enfants Terribles at Opéra National de Bordeaux.

    • Les Boréades, Les Musiciens du Louvre/ Opéra Royal de Versailles
      October 2014

      La brillante soprano Chloé Briot caractérise avec sensibilité et impertinence l’ensemble des rôles qui lui sont impartis (Sémire, une nymphe, l’Amour, Polymnie). Elle nous enchante vocalement par son timbre d’une clarté quasi céleste et cette ingénuité scénique qui donne une réelle consistance à des rôles en apparence si ténus.

      The brilliant soprano Chloé Briot characterized with sensitivity and impertinence all roles entrusted to her (Sémire, a nymph, Amor, Polhymnia). She delights us vocally with her almost heavenly vocal colour and her stage ingenuity that gives real substance to roles seemingly so tenuous.
      Monique Parmentier, ClassiqueNews
    • Les Boréades, Les Musiciens du Louvre/ Festival d’Aix-en-Provence
      July 2014

      Quelle joie de retrouver Chloé Briot, qui avait quitté son costume de sale enfant et oublié les sortilèges, pour incarner vocalement Sémire, l’amour, Polymnie et la nymphe. Un petit bijou vocal qui, lui aussi, est idéalement positionné dans un tel registre. La voix est limpide, précise, avec du volume.
      Michel Egea, Destimed
    • Pélléas et Mélisande, Angers Nantes Opéra
      March 2014

      Adorable Yniold, Chloé Briot est ce qui se fait de mieux dans le rôle, qu'elle aborde elle aussi pour la première fois. Voix et présence scénique sont irréprochables. La façon dont elle se dirigera sans un mot pour prendre l'enfant des bras de la nourrice après la mort de Mélisande et l'emmener vers la fenêtre et la vie est d'une justesse absolue.
      Marie-Aude Roux, Le Monde
      Pour le reste de la distribution, notons le petit Yniold de Chloé Briot, qui donne un peu de fraîcheur à cette sombre histoire, mais dont ce sont surtout les qualités de jeu que mettent en avant la mise en scène, puisque ce personnage est omniprésent du début à la fin.
      Etiennes Comes, ResMusica
      Le récitiatif de l’enfant Yniold (Chloé Briot) condense la vivacité d’une musique dont la mélodie secrète est à déchiffrer, dans les entrelacs des désirs et des peurs.
      Daniel Morvan, Ouest France
      Chloé Briot est un Yniold qui ne cherche pas à prendre une voix d’enfant, et c’est tant mieux.
      Laurent Bury, ResMusica
      On a certes rarement connu Yniold aussi crédible que celui offert par le soprano androgyne de Chloé Briot.
      Emmanuel Dupuy, Diapason
      …Opéra d’adultes sous le regard permanent d’un enfant, le « petit Yniold » (de) Chloé Briot, au naturel parfait.
      Gilles Macassar, Télérama
      Parfait Yniold de Chloé Briot.
      Christian Merlin, Le Figaro
      Chloé Briot est un Yniold loin des caricatures juvéniles et nasillardes qu'on y entend d'ordinaire. Se jouant des chausse-trappes du rôle, elle négocie des aigus très naturels et une parfaite intelligibilité.
      David Verdier, Anaclase
    • Jenufå, Théâtre de La Monnaie
      February 2014

      The rest of the cast is good, especially the young Chloé Briot as Jano, who announces the discovery of the baby's body in the ice.
      Operaclick
      On peut distinguer le Jano pimpant de Chloé Briot.
      Bruno Peeters, Crescendo
      Chloé Briot, Jano plein de fraîcheur juvénile...
      Sébastien Foucart, ConcertoNet
    • Orphée aux Enfers, Opera de Marseille
      December 2013

      Côté satisfactions, applaudissons un étincelant Cupidon de vingt-six ans
      Olivier Rouvière, ConcertClassic
    • Les Enfants Terribles, Théâtre Athénée Paris
      (November 2012)

      Dans leurs jeux comme dans la partition, c’est sa sœur Elisabeth qui domine, et Chloé Briot crée un personnage vénéneux, de sa voix de soprano qu’on a pu entendre cet été à Aix-en-Provence dans L’Enfant et les sortilèges (auquel participait également Guillaume Andrieux).
      Laurent Bury, Forum Opera
      Chloé Briot (Elisabeth), Guillaume Andrieux (Paul), Olivier Dumait (Gérard) et Amaya Dominguez (Agathe) forment un quatuor vocal très jeune, équilibré et solide, sans ostentation, d’une fine musicalité et d’un bon investissement dramatique.
      Frédéric Demesure, Toute la Culture
    • L’Enfant et les Sortilèges: Festival International d’Art Lyrique d’Aix en Provence
      (July 2012)

      Chloé Briot is a very convincing child, figure-wise and vocally: the size of a fragile bird, but an anxious harsh temper. Lastly, we should emphasize the flawless, perfectly understandable French of the entire cast. At the end of the dream, we do not want to come out of the Jeu de Paume so nicely enchanted.
      Chantal Cazaux, Avant Scène Opéra
      This ballet of fears and childish rebellion works thanks to a marvellous cast who believe in it and play the game.. Chloé Briot's child is irresistible.
      Jacques Doucelin, Concertclassic.com
      Such choice is not unsuitable to Chloé Briot who interprets the title role. The figure is ideal, the diction impeccable, the voice possesses a softness which effects in the poetry of "Toi, le coeur de rose".
      Christophe Rizoud, Forum Opéra
      Côté chanteurs, plus d'homogénéité du côté de Ravel, avec une très belle attention au style et à la diction, aspect bien remis au goût du jour dans nos écoles de chant, rendant de moins en moins acceptables les distributions qui interprètent en esperanto, toujours fréquentes. On retiendra notamment l'enfant de Chloé Briot…
      Christian Merlin, Le Figaro
      The young cast and crew of the Festival’s new production of Maurice Ravel’s L’Enfant et les Sortilèges (The Child and the Magic Spells) looked delighted and slightly astonished last night as the audience in the jewel-box Jeu de Paume theater applauded them back onstage for nearly a dozen well-deserved curtain calls, and rightfully so. Director Arnaud Meunier’s new staging of Ravel’s one-act opera, in a chamber version produced in conjunction with the Festival’s European Academy of Music, is a sheer enchantment—musically, vocally and visually….Soprano Chloé Briot, as the child, leads an ensemble cast of seven other singers playing a total of 18 roles…The names are worth noting, because, judging by their performances here, they are all facing a bright future.
      Judy Fayard, France Today
      Chloé Briot l’incarne d’ailleurs de merveilleuse manière, pleine de douce espièglerie aux craintives ressources, sans exagérer la jeunesse du personnage, tout en équilibrant sa puérile et universelle ambiguïté de genre.
      Gilles Charlassier, Concertonet.com
    • Les Enfants Terribles: Opéra National de Bordeaux
      (November 2011)

      Les chanteurs Chloé Briot et Guillaume Andrieux offrent au couple Paul-Elisabeth la fraîcheur d'une adolescence têtue et l'animale férocité d'un huis clos meurtrier
      Marie-Aude Roux, Le Monde
      Tous très jeunes, les chanteurs, dont la magnifique héroïne Elisabeth, chantée et jouée avec une maîtrise étonnante par la ravissante Chloé Briot (23 ans), se prennent d’empathie pour ces personnages qui ne songent, comme l’écrit Cocteau, qu’au vertige d’un jeu, celui de la vie et de la mort.
      Altamusica.com
      Chloé Briot, qui fêtait ses vingt-quatre ans à l’issue de cette soirée de première, douée d’un magnétisme certain, fait rayonner le caractère manipulatoire d’Elisabeth, avec un sens du style confondant.
      ConcertoNet.com
      Chloé Briot et Guillaume Andrieux – à peine 50 ans à eux deux – forment un couple familial crédible, tant vocalement que physiquement. Tous les quatre sont aussi des acteurs accomplis, et on ne peut que leur souhaiter une carrière fructueuse. Dans Pelléas et Mélisande, oeuvre de référence de ces Enfants terribles, peut-être?
      Maxime Kaprielian, Resmusica
      Restait à réunir une équipe homogène, enjeu encore plus important quand il y a peu de personnages. Stéphane Vérité est en tout cas ravi de ses chanteurs, qui ont l'âge du rôle : Chloé Briot sera Elisabeth, cette sœur possessive qui va jusqu'au meurtre…
      Catharine Darfay, Sud Ouest
      …sa voix nous séduit…
      Jean-Claude Meymerit, jcmbdx.unblog.fr
      …les acteurs chanteurs impeccables…
      mantichore.wordpress.com
      Pourtant, il serait faux de penser qu’elle mérite le premier ici-même, car Chloé Briot (Elisabeth) l’occupe à merveille. Outre de jouir d’un soprano souple, charnu autant qu’incisif, ce jeune espoir au Concours de l’UFAM ne se départit pas d’un naturel confondant, qu’elle se mette en sous-vêtements ou reçoive un verre d’eau en pleine figure. Sa gymnastique matinale amuse autant que saisit l’hiératisme avec lequel elle réorganise les amours du quatuor. De plus, elle est en osmose avec Guillaume Andrieux, baryton plein de santé incarnant notre Paul souffreteux.
      Laurent Bergnach, Anaclase
    • Cendrillon: Musée d’Orsay
      (May 2010)

      Mais c’est Chloé Briot qui fait la plus grosse impression : la voix est très belle, jeune et fraîche, créant une Cendrillon plus vraie que nature, charmante et piquante. A noter que ce dernier rôle demande une très bonne chanteuse : n’oublions pas que les voix qui devaient chanter ces rôles avaient été formées à l’école Garçia… Aussi, la technique se doit d’être très solide pour pouvoir briller et passer les embûches proposées.
      classiqueinfo.com
      Et saluons bien bas l’héroïne de ce conte musical, la ravissante Cendrillon, merveilleusement incarnée par Chloé Briot. Aussi convaincante en garçon manqué – on pense irrésistiblement à Oliver Twist – au début de l’œuvre que débordante de féminité et de séduction retenue pendant le bal, elle révèle une pâte vocale magnifique, une technique déjà merveilleusement accomplie et un sens musical d’une infinie richesse. Un nom à suivre, assurément.
      classiquenews.com
  • Photos